Nos éco-engagements – Un mois d’avril consacré à la nature et à la biodiversité

  • A l’occasion du titre de Grenoble Capitale Verte Européenne 2022, la Bastille est élue lieu Totem de cette année et la Régie du Téléphérique s’engage plus que jamais !

    « Rendre sa place à la nature, au cœur de la ville et autour de la ville, au bénéfice de la faune, la flore, leurs interactions et les fonctionnalités du sol. »

    Agence Grenoble Capitale Verte Européenne 2022

    La colline Bastille présente un patrimoine naturel, riche et préservé. Avec une tonte et un fauchage raisonnés, la petite montagne est préservée mais reste encore sauvage. La Régie du Téléphérique s’est penchée sur les points essentiels de la nature et de la biodiversité avec ses partenaires durant les dernières années.

  • Le saviez-vous ?

    La Bastille est classée zone d’intérêt écologique, floristique et faunistique faisant partie de l’inventaire des sites naturels remarquables.

    Consultez nos éco-engagements ici

  • La Faune : Sur la Bastille, il y a de la vie ! « Dans cette oasis au milieu de l’agglomération, la faune sauvage trouve encore des endroits favorables pour la nidification, la chasse et l’hivernage » (source : Livre de la Bastille de Grenoble et son Téléphérique). Au fil des saisons, les animaux trouvent refuge à la Bastille. La diversité des milieux du site (côteaux, prés secs, escarpements et falaises) accueille des insectes (mante religieuse, papillon…), des oiseaux (Grand-duc d’Europe, pie-grièche…) et des mammifères (lièvre d’Europe, renards, hérisson…). Il faut être très discret pour les approcher.

    La mare de la Bastille : Les agents de la ville de Grenoble et de la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) ont creusé et modelé en mai 2021 une nouvelle mare dans le fossé du glacis de la Bastille pour accueillir deux autres espèces menacées : le triton palmé et le triton alpestre. Les espèces animales viennent naturellement coloniser le milieu. L’écosystème tient un rôle essentiel dans le maillage écologique, c’est dans ce but qu’un « contrat Vert et Bleu » a été mis en place par la métropole de Grenoble en partenariat avec la Région Auvergne Rhône-Alpes qui a à cœur le « plan de restauration des mares ».

    Les mares favorisent la biodiversité et servent de refuges pour beaucoup d’espèces menacées comme les amphibiens ainsi que de lieu de régulation et d’épuration de l’eau.

      1. La Flore : Campanule, fusain, orchidées, pistachier, violette des rochers… Avez-vous déjà vu toutes ces espèces sur le site ? Sur La Bastille, 30 ont été inventoriées, combinant espèces montagnardes et espèces méditerranéennes. La flore des lieux est fortement influencée par le micro climat. De nombreuses espèces, comme l’érable, s’épanouissent sur les pentes de la colline. Bien sûr la main de l’Homme a permis de diversifier la flore en plantant de nombreuses espèces dans le but de masquer les fortifications.

        L’éco pâturage : Le service des Espaces verts de la Ville de Grenoble a trouvé un moyen écologique et économique d’entretenir les zones dangereuses et difficilement accessibles par l’homme à Bastille. En effet, la fortification du site est une succession de pentes escarpées où les broussailles peuvent mettre à l’épreuve la solidité et la lecture de l’ouvrage fortifié. C’est à la suite de ces réflexions que l’éco pâturage a débuté en 2014 sur le site. Ainsi chaque printemps, d’avril à juin, différentes races de moutons, de chèvres et même d’ânes viennent successivement brouter les ronces et buissons de la colline Bastille.

        La cueillette sur le site de la Bastille est réglementée ! Pour en savoir plus c’est ici !

      Nos engagements d’ici l’horizon 2025

      D’ici 2025, la Régie du Téléphérique s’engage à mettre en place une signalisation des tronçons de câbles susceptibles d’être un obstacle au vol des grands oiseaux.

      • Partagez

      Régie Téléphérique nature biodiversité Régie Téléphérique nature biodiversité

      Print Friendly, PDF & Email
      Posted in: